Une technologie considérée comme plus révolutionnaire qu’Internet, une explosion des ventes d’imprimante 3D de 75 % en 2014, la fabrication additive connaît une croissance formidable.
Et personne ne s’y trompe, industriels régionaux, acteurs académiques de la recherche… ils étaient plus de 150 à se réunir ce jeudi 16 novembre 2017 où Yannick Neuder, vice-président délégué à l’Enseignement supérieur, à la Recherche, à l’Innovation et aux fonds européens, a annoncé le soutien de la Région d’Auvergne-Rhône-Alpes pour la filière de la fabrication additive.

Mais d’où vient cette nouvelle technologie ?
En quoi la fabrication additive impacte les modes traditionnels de fabrication, aujourd’hui et pour demain ?
A noter, l’impression 3D est généralement le terme utilisé pour la fabrication additive auprès du grand public.

C’est quoi la fabrication additive ?

Un procédé de fabrication par ajout de matière

Jusqu’à pas très longtemps, les grandes techniques ou modes de fabrication étaient au nombre de 3 :

  • Soustraction de matière (la sculpture, la découpe, pressage, forage..).
  • Assemblage de matières (via tissage, collage ….)
  • Déformation de la matière (le moulage, le pliage…)

Cette technologie est appelé fabrication additive car elle fonctionne par ajout de matière, (cf définition de la fabrication additive)
L’objet prend forme au fur et à mesure de la solidification des couches.
Il existe plusieurs procédés de fabrication mais ils ont tous un point commun, celui de créer un objet couche par couche.
Les pièces sont réalisées grâce à une imprimante 3D professionnelle.
Cette machine peut être de taille et d’aspect très divers, mais elle est toujours associée à des logiciels informatiques.
Ces logiciels informatiques de conception 3D sont très importants dans le processus puisqu’ils permettent de générer le fichier 3D de l’ objet à fabriquer.
Le logiciel contrôle, aussi, l’imprimante pendant toute la phase de fabrication.

Les avantages de la fabrication additive

La fabrication additive est une technique à fort potentiel.
Elle offre des possibilités encore jamais imaginées et remet en question l’ensemble des procédés industriels.
Voici un rapide tour d’horizon de ce dont elle est capable :

  • pièces métalliques ou plastiques
  • pièces fonctionnelles ou prototypes
  • grandes ou petites séries à coût maitrisé
  • optimisation topologique (pièce existante ou modèle 3D grossier)
  • applications multiples dans chaque secteur de l’industrie

Les matériaux utilisés

On dénombre de multiples matériaux comme des poudres, des résines, des filaments …
Tout dépend des types de pièces souhaitées, du traitement thermique, des propriétés mécaniques et d’autres critères.

Différentes technologies

  • Frittage laser sélectif (SLS)
  • Dépot de matière fondue (Filament ou fil fondu)
  • Stéréolithographie (SLA)
  • ….